Chronique « Les ondes maléfiques » de Laura St Andréa

Les ondes maléfiques.jpg

Maison d’édition : Auto édition

Nombre de pages : 446 pages

Genre : Dystopie, roman d’anticipation

Date de sortie : 4 janvier 2019

Prix : 12,90 € en broché et 3,99€ en ebook

Paris, Francie, 2151.
Les glaciers fondent et l’eau monte, comme la température. La sécheresse rend les terres stériles et la population meurt de faim. Le travail se fait rare, l’argent encore plus.
Lina, 17 ans, bac en poche, décroche un job d’été pour aider ses parents. La situation financière de la famille s’est détériorée depuis que son père n’a plus d’emploi.
Lorsque les parents de Lina sont enlevés par des hommes en noir pour une raison qu’elle ignore, elle se retrouve seule, avec sa soeur Emma et son frère Yannis. Aidée par Oncle Alfred, le vieux professeur de son père, elle va infiltrer les sphères du pouvoir et jouer les espionnes. Son but ? Recueillir des informations pour délivrer ses parents.
Mais ce qu’elle va découvrir dépasse tout ce qu’elle aurait pu imaginer. Plongée dans un univers qu’elle ne maîtrise pas, où l’argent le dispute au pouvoir, Lina saura-t-elle rester elle-même ?
Démasquée et menacée de mort, parviendra-t-elle à battre le puissant Petel ?

Merci à l’auteure de m’avoir laissée la possibilité de lire son merveilleux livre : Les ondes maléfiques.

J’ai bien aimé les personnages présents dans cette dystopie. Ils apportent tous quelque chose de différents au roman. Ils sont très bien détaillés et peaufinés de sorte à ce qu’ils se complètent. Le gros point fort de ce livre est sûrement la maturité des personnages, car malgré leurs jeunes âges ils réfléchissent et parlent comme des adultes, ce qui est rare dans un roman qui vise les adolescents.

L’histoire est juste géniale. J’ai beaucoup aimé le fait qu’elle se passe dans le futur. On est plongé dans l’action de ce livre dès le début et on ne peut clairement plus en ressortir tellement que cette histoire est addictive. Ce roman est très intéressant car encore une fois il est complètement adapté aux ados et en même temps il est beaucoup plus développé que certains livres de cette tranche d’âge. En effet, tout au long de ce roman, on se promène dans la Francie, c’est-à-dire la France dans le futur, et c’est passionnant de pouvoir suivre les personnages à travers ce voyage rempli de rebondissements.

De plus, l’autrice fait preuve d’une imagination affolante parce qu’elle imagine la suite de la République française, après des évènements qui se sont réellement passés dans notre monde actuel.

En bref, ce livre est digne des plus grands auteurs. Les personnages sont matures et très détaillés, et l’histoire est quant à elle, très addictive et incroyablement bien construite de part l’écriture de l’auteur.

Publicités

Chronique « L’indépanda n°7 »

L'indépanda 7

Maison d’édition : L’indé Panda

Nombre de pages : 138 pages

Genre : Nouvelles

Date de sortie : 1er mars 2019

Prix : 0€ (profitez en pour le lire)

« Les dix nouvelles que vous découvrirez dans ce septième numéro vous proposent un voyage à la croisée des destins : destins tressés, destins trahis, destins soumis aux cahots du temps, au chaos de l’Histoire, destins déchus, desseins déçus, destins défiés, destins défaits, chaque texte évoque les soubresauts qui animent nos vies. Certains font le choix d’évoquer des destins individuels, d’autres notre destin collectif. »

Merci à L’indé Panda de m’avoir laissé la possibilité de lire ce magazine rempli de super nouvelles.

J’ai adoré cet assortiment de nouvelles. Dedans on retrouve différents personnages, tout autant travaillés les uns que les autres. Ils ont bien sûr tous leurs caractéristiques ainsi que leurs caractères propres. Je les ai tous apprécié, même si parfois certains personnages me tapaient sur les nerfs.

J’ai plutôt bien apprécié les nouvelles en général. Cependant, il y en a deux-trois que je n’ai pas apprécié du fait de ce qu’elles racontaient et de l’écriture des auteurs qui étaient ennuyante. Je n’arrivais tout simplement pas à me plonger dedans et donc je ne comprenais rien à l’histoire. Malgré tout, j’ai adoré les autres nouvelles qui m’ont transporté dans leurs univers très créatifs. On se retrouve plongé dans des histoires se passant à des époques différentes, en passant de la seconde guerre mondiale, à notre époque contemporaine…

Pour conclure, je peux absolument vous conseillez ce recueil de nouvelles qui se lit très très vite. J’ai adoré la plupart des nouvelles du fait de leurs histoires et de leurs personnages. Le seul point négatif est la présence de nouvelles très peu intéressante.

Chronique « Jiji (t3) Pas sans toi » d’Emilie Achin

Jiji 3

Maison d’édition : Plumes de Mimi

Nombre de pages : 456 pages

Genre : Contemporain, romance

Date de sortie : 17 décembre 2018

Prix : 4,99€ en ebook et 16,99€ en version papier

Merci à l’autrice qui m’a encore une fois permit de lire un de ses livres qui sont aussi addictifs les uns que les autres.

J’ai été très contente de me replonger dans cette saga avec ses personnages. Le point de vue de Jiji est toujours aussi bien développée et Emilie Achin nous fait très bien ressentir les émotions que vit son personnage principal. De même, on peut retrouver ce développement lorsque l’on passe dans le point de vue de John. Le gros point positif c’est que l’on distingue bien quel personnage parle car l’auteure nous le précise. D’ailleurs j’adore le fait que l’on rencontre toujours plus de personnages au fur et à mesure des tomes de cette saga.

L’histoire m’a encore une fois époustouflé. On est pris dans un suspense qui s’atténue parfois afin que l’on souffle et juste quelques pages après on est repris dans ce tournoiement d’actions qui sont à coupés le souffle. Emilie Achin a su nous apporter toutes les scènes de ce livre de façon à ce que l’on ne les voit pas arriver.

J’ai cependant trouvé un petit défaut à ce livre qui était déjà présent dans les tomes précédent ; j’ai trouvé qu’il y avait trop de fois un repoussement et un rapprochement entre les personnages. C’est-à-dire, qu’on assistait à des scènes d’engueulades et les personnages se rabibochés bien trop vite à mon goût et cela arrivé un peu trop de fois dans le roman. Mais ça ne m’a pas embêté plus que cela car avec toutes les actions de l’histoire, ce défaut est passé en arrière plan.

En conclusion, j’ai eu un énorme coup de coeur entre les personnages, l’histoire, l’action… J’attends qu’une chose : que la suite sorte car j’ai trop envie de me replonger dans les aventures de Jiji et John.

 

Chronique « Dans un grand champ de nuages blancs » de Philippe Dester

Dans un grand champ de nuages blancs.jpg

Maison d’édition : Editions du Saule

Nombre de pages : 160 pages

Genre : Contemporain-fantastique

Date de sortie : 31 janvier 2019

Prix : 14,90€ en version papier et 7,99€ en ebook

« Alex, 16 ans, se lance imprudemment sur la route avec son skate-board. Il se fait renverser par une camionnette et est tué sur le coup. Il se retrouve alors assis au milieu d’un grand champ de nuages blancs. Seule une voix l’accompagne.

Alex ne pense qu’à retourner avec les siens. La voix lui propose alors de remplir quelques missions. S’il réussit, il pourra quitter ce grand champ de nuages.

Trop content de retourner sur terre, Alex ne réalise pas ce que cela va impliquer… »

C’est un livre qui mérite d’être lu car il a tout les atouts pour devenir l’un de vos prochains coups de coeur.

J’ai adoré le personnage d’Alex, il est très détaillé et ses émotions sont très bien transmises aux lecteurs. On le suit de sa mort jusqu’à ses essais pour revenir sur terre, qui bien sur se révèlent plus compliqués que prévu. Tout au long du roman, on rencontre aussi d’autres personnages comme ses parents et sa soeur, on ressent alors leur tristesse et on apprend à mieux les connaître lorsqu’Alex tente de rentrer en contact avec eux.

J’ai adoré l’intrigue de l’histoire, qui a été addictive du début à la fin de ce livre. On est tout de suite plongé dedans et on arrive pas à se détacher de ce roman car il y a beaucoup d’actions et le personnage principal devient au fur et à mesure de l’histoire, un personnage passionnant à suivre.

Il n’y a pas eu un moment où je me suis ennuyé. J’ai toujours voulu lire un chapitre de plus alors qu’il était bien trop tard pour ça. L’histoire est addictive et ce que l’on souhaiterait plus que tout au monde, c’est que tous les personnages dans ce livre aient bien et puissent vivre le plus longtemps possible.

Pour conclure, ce livre a été un pur coup de coeur, autant du niveau des personnages que du niveau de l’intrigue. Je ne peux que vous conseillez de lire ce roman qui sera vous transportez dans cette imagination d’un « après la mort ».

Chronique « Civilisation (t1) Le Réseau de Seth » de Sylvain Silvestro

Civilisation 1.jpg

Maison d’édition : Auto publié

Nombre de pages : 175 pages

Genre : Science-fiction

Date de sortie : 8 février 2018

Prix : 6,95€ en version papier et 0,99€ en ebook

« L’histoire se déroule dans un passé lointain, très lointain … racontant le destin d’une civilisation prise au piège entre sa dépendance de la technologie et des tempêtes de plus en plus violentes et fréquentes. Mais ces dernières cachent quelque chose d’autre, quelque chose de dangereux, tapie dans l’ombre … Quel avenir peuvent encore espérer les habitants de Seth ? Le dernier continent encore habitable va-t-il subir le même sort que les autres ? Torik et son amie vont bien malgré eux être entraînés dans une aventure périlleuse pour tenter d’obtenir des réponses. »

J’étais pressé de découvrir ce premier tome car j’adore l’Egypte et toute sa mythologie. Dès que j’ai eu un peu de temps je me suis jeté dessus et qu’est-ce que j’ai bien fait, je l’ai dévoré !

Dans ce tome-ci nous suivons Torik et une amie dans une histoire avec plein de rebondissements. Je me suis bien attaché à Torik, qui est courageux et n’hésite pas à surpasser ses peurs pour allez de l’avant. L’auteur a très bien développé ce personnage, malgré tout j’aurais préféré avoir un peu plus de détails. Concernant les personnages secondaires, ils sont bien présents dans le livre mais Sylvain SILVESTRO les développe très peu ce qui ne permet pas de les connaître un peu plus précisément.

Du côté de l’intrigue, je n’ai pas eu de mal à me plonger dedans. Le début de l’histoire est fait pour que l’on rentre dans ce livre. Il y a beaucoup de description et de détails qui permettent d’installer l’histoire cependant il y en a un peu trop à mon goût ; certains détails ne sont pas forcément rencontrés par la suite donc ils sont peu utiles.

Par la suite dès que la phase descriptive est passée, on se replonge dans cette histoire qui se passe bien après notre époque, le Sphinx n’existe même plus, et les pyramides ont été ‘converties’ en zones de technologies. On rencontre également des créatures, des monstres très bien décrits, à tel point que lorsqu’il y a de l’action, on en a peur. D’ailleurs il y a beaucoup d’actions dans ce livre et on ne s’ennuie pas.

Au final, ce livre est juste génial, je vous le conseille fortement. En plus, il est très court et on se plonge directement dedans. Je n’ai qu’une hâte c’est de continuer cette saga car la fin de ce premier tome est juste extra !!! Cette lecture aura été pour moi un gros coup de coeur.

%d blogueurs aiment cette page :